Le Flamenco ...


Le Flamenco est issu d'une tradition vivante qui remonte à la plus haute antiquité.
Il s'organise autour de 3 axes : Le chant (cante); La danse (baile); et la guitare (toques).
Le Flamenco n'a pas un genre unique, il existe des centaines de genres de morceaux différents.
Chacun d'entre eux possède une atmosphère propre et beaucoup sont des variantes régionales d'Espagne.
Bien que largement ouverts à la composition personnelle, les genres du Flamenco sont gouvernés par des règles aussi strictes que celles de la composition classique. Cet art du peuple est modelé par la joie, la souffrance. Le Flamenco est constamment influencé et modifié par le contexte social dans lequel il trouve ses racines.

Ses particularités :

Il faut énormément jouer sur l'expression et sur la tenue. On exprime ses sentiments.

 

La danse flamenca est un art d'une grande richesse car elle permet de traduire et d'exprimer des émotions des plus légères au plus profondes mais qui apparait plus tard que le chant.
Elle exprime au-delà des mots des sentiments forts et intenses. Avec autorité la danseuse plante ses talons dans un sol ce qui s'appelle « los Taconeos ».
Mais selon l'émotion exprimée, cette danse amène aussi le corps à une gestualité voluptueuse, sensuelle, sensible et délicate .Reliée directement au chant et à la guitare qui l'accompagne, la danse traduit la relation ambiguë qui existe entre la douceur et la violence, la grâce et la force.

 

 

L'Andalousie a rencontrer des Cultures Occidentales & Orientales.

Au 5° siècle des Tsigannes d'Inde ont traverser l'€urope et c'est vers le 15° siècle que ces familles sont arrivées en Andalousie. La Richesse de la rencontre de ces deux familles (d'Inde & Andalouse) de musiciens aura donnée naissance au FLAMENCO.

A l'origine, il n'y avait que le Chant qui se commencait toujours par une plainte, puis c'est rajouté la Guitare et ensuite la Danse. Dans ce Cuadro Flamenco, c'est par la suite rajouté un instrument qui vient du Pérou complétement adopté par Paco de Lucia qui l'a ramené en espagne: Le Càjon.

Le flamenco est un art très personel.

Chacun compose selon ses désirs, en prolongeant l'art de nos ancêtre et en l'évoluant.

 

Les Techniques de la Danse :


El Zapateado:
C'est une manière de marquer le compas avec ses pieds, il peut être lent ou rapide, en fonction du palo. La danseuse marque bruyamment le tempo avec le talon ou la pointe des pieds, qui se fait de plusieurs manières selon l'intensité que la danseuse veut lui donner.

El Desplante:
C'est un frappé très puissant.


El punteado :
Dans la danse, c'est un jeu de pieds lié et sans bruit, exécuté, précisément, pendant une falseta à la guitare. C'est un frappé moins appuyé que le desplante.


La escobilla:
C'est une série de talons-pointes qui dure un certain temps.


El Redoble:
C'est une série de talons- pointes brève.


El remate:                                                                                                                                                                                                                                Ce sont des mouvements qui clotûre une série ou un ensemble.


 

LES DIFFERENTS PALOS :

 

L'Alegria (chant d'origine Gitane (Cadiz)).
Alegria signifie un sentiment de Joie, d'Allégresse. C'est un chant festif. Dans ce chant, on entend le traditionnel 'tirititrán' qui, selon Chano Lobato, fut inventé par Ignacio Espeleta lors d'une fête au cours de laquelle il avait oublié les paroles. La danse se caractérise par un jeu de percussions très prononcé et une partie calme appelée 'silence'. Dans le cas de l'Alegría, il y a un changement de gamme pour introduire le silencio. Pour la guitare, l'entrée se fait avec cinq rasgueados lents , avec un temps d'attente , puis quelques falsetas pour entrer dans la partie escobilla; celle-ci est maintenue jusqu'à ce que la danseuse fasse la llamada pour fermer. Puis vient le paseillo accompagné de rasgueo qui se termine avec une llamada et, à nouveau, la escobilla et la llamada pour terminer avec la ida d'alegrias.
Le Compás : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12


La Buleria (origine Gitane, de Granada).
C'est un Cante encore plus festif que l'Alegria. La bulería est un chant qui pousse à danser et qui est très rythmique.

Il peut aussi s'introduire avec une Solea. Ce qui s'appelle « Solea por Bulerias ». Il a le même compás que la Solea, mais en beaucoup plus rapide (cf : Solea)
Le Compás: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12  


Le Fandango est un style très ancien, de caractère populaire. Le fandango a d'abord été un chant destiné à accompagner la danse, qui s'appeler pareil. Le fandango est une danse extrêmement répandue en Espagne. Il existe beaucoup de fandangos différents, que l'on peut classer en fonction de leur origine géographique (Huelva, Malaga, Lucena..). Tous les thèmes y sont abordés. Dans la danse, le fandango est un exemple de baile de compás ternaire. Certains fandangos ne se dansent pas.
Compás: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 1 2

 

La Farruca est une danse andalouse d'origine galicienne qui fait partie du répertoire du flamenco de haut niveau technique. Son nom provient de l'arabe 'faruq', qui désignait les immigrés galiciens et asturiens. Chanté dans la localité de Cadix, il se prête bien à la danse. Cette danse créée par Faíco était interprétée par des hommes et, depuis, les femmes dansent également la Farruca. A voir, la farruca d'Antonio gades dans la Rue ou encore dans Carmen.

 

La Guajira (« paysanne ») est originaire de la région orientale de Cuba. La Guajira évoque généralement la vie rurale ou des histoires d'amour. Style appelé 'ida y vuelta' (aller-retour), introduit en Andalousie au 16è siècle. Caractérisées par des mélodies et des textes joyeux, il a été quelque peu déprécié par les puristes.

 

La petenera est un cante tout à fait à part. Elle naît d'un fait historique et baigne dans une atmosphère légendaire et sulfureuse et les paroles souvent machistes, décrivent souvent la femme comme une créature malfaisante.

 

La Rumba est un style qui provient d'Amérique latine et devient populaire en Andalousie au moment où les chanteurs de flamenco l'adaptent aux temps du tango. Son compás est à 4 temps. Manzanita est le chanteur de rumba le plus connu de la capitale espagnole. Quand il est présenté par des danseurs Flamencos, il présente des caractéristiques gitanes (énergie, passion, mouvements vifs et puissants). Il comporte beaucoup de desplantes et de torsions. La rumba se danse souvent seule.
Compás: 1 2 3 4 / 1 2 3 4 / 1 2 3 4

 

La seguirilla ou siguiriya est principalement d'origine Gitane.
Elle appartient au cante jondo. Ce palo est apparue à la fin du 18è siècle. C'est un chant qui vient de l'intérieur, du plus profond de soi, de ce cœur d'où jaillissent les sentiments. Sa copla se compose souvent de 3 ou 4 vers. La danse qui l'accompagne est sobre, épurée, pathétique, majestueuse. Le premier danseur qui défendait ce style fut Vicente Escudero et, plus tard, Pilar Lopez qui introduisit dans ce baile les castagnettes. C'est le baile le plus jondo du flamenco. Il exprime toute la tragédie humaine, la solitude, l'angoisse et le désespoir de l'homme. C'est une danse solennelle et sans fioriture.
Le compás: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

 

La Solea (d'origine Gitane)
Palo qui vient du mot " Soledad": solitude. C'est le chant basique du Grand Flamenco. Elle fait partie des cante jondo (Chants profonds). On retrouve le compás de la Soleá dans d'autres styles comme l'Alegrías, la Bulerías, Seguiriya. Ce sont des sentiments profonds. La danse qui l'accompagne est au sommet de grâce et d'harmonie, elle est la danse féminine par excellence. C'est le baile le plus approprié pour utiliser des marquages, des figures et des paseillos. Les zapateados et les pateos jouent également un rôle important. Il se distingue des autres palos par la solennité de l'interprétation et par l'importance du sentiment exprimé qui passe en premier plan.

On retrouve les Soleares de l'Alcala, de Triana, de Cadiz, de Jerez, Lebrija y Utrera.

On connait aussi la Solea Por bulerias qui est plus rapide que la Solea mais plus lent que la Buleria.
Le Compas : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12                       1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

 


Los Tangos qui sont d'origine Gitane.
Sont considérés comme l'un des quatre piliers du flamenco. Ils n'ont aucun lien avec le tango argentin. Sa version lente est appellée 'tiento canastero'. L'accompagnement de la guitare est rythmé et stimulant. Le Tango s'interprète à la danse en suivant le compás avec des mouvements gracieux et sensuels . Son compás est facile à identifier. En effet, le premier est un silence et les temps 2, 3 et 4 se marquent.
Le Compás: 1 2 3 4 / 1 2 3 4 / 1 2 3 4 / 1 2 3 4


El Taranto est d'origine Gitane (Almería).
Comme la cartagenera, la taranta est un chant de la région de Levante. Provenant de la mine, il exprime la résignation et le désespoir des mineurs face à leurs conditions de vie difficiles.


Los Tientos sont en Provenance de Cadiz et Séville.
C'est un Chant qui appartient à la famille des tangos. C'est un chant récent, probablement du début du 20è siècle, postérieur au style dont il procède, le tango et avec le même compas que celui-ci, bien que plus lent, solennel et sentencieux. C'est un palo qui se danse; le premier danseur de cette danse est Joaquin El Feo. C'est une danse majestueuse, sobre et d'une grande tonalité dramaturgique.

 

Petit Dictionnaire du Flamenco :


A Palo Seco
Cante interprété sans accompagnement de la guitare, "A capella".

Abandolao
Genre flamenco interprété à la guitare, correspondant au toque por malagueña exécuté sur la mesure ternaire du fandango. Sa tonalité est modale et il est généralement exécuté por arriba (mi / fa). Ce mot a deux origines possibles : soit ce cante était accompagné à l'origine d'une mandoline (" bandola "), soit il s'explique par la prolifération de bandits de grands chemins (" bandoleros ") dans les sierras de Ronda et de Cordoue où ont été créés les styles abandolaos.

Acaballado (chevalin)
Nom donné par les guitaristes d'Andalousie occidentale au trémolo mal exécuté, quand ce dernier se compose de trois notes au lieu de cinq. En Andalousie occidentale, les guitaristes utilisent le terme "caballito" (petit cheval).

Accent
Note de la mesure sur laquelle on exerce la plus grande force. Grâce à cette mesure, il est possible de différencier deux palos ayant exactement la même durée, comme dans le cas du fandango et de la soleá.

Aficionado (masculin) / Aficionada (féminin)
Amateur fervent de l'art du flamenco. Ce nom désigne également un personne qui, sans être professionnelle, interprète un des styles du flamenco.

Afillá (voz)
Voix rauque, éraillée et rêche. Ce mot provient du célèbre cantaor El Fillo, dont la voix réunissait ces caractéristiques.

Aflamencado ou Aflamencao
Mot qualifiant les chansons et les danses du folklore andalou et d'autres styles musicaux qui sont interprétés avec une intonation et suivant une mesure flamenco.

Aflamencar
Interpréter des chansons ou des danses qui ne sont pas flamenco, mais avec des intonations ou suivant des rythmes flamenco.

Agachonear (gaché, gachó, gachonal...)
Mots employés par les gitans pour désigner les gens qui ne sont pas de leur race ainsi que les chants qui ne sont pas gitans.

Aire
Chant ou danse propre à une région ou à une contrée, on appelle par exemples les fandangos "aires de Huelva".

 

 

Bailaor / Bailaora
Homme ou femme qui exécute une danse flamenco.

Baile
Danse flamenco. Le flamenco est une danse vivante qui évolue constamment, mais dont les caractéristiques de base semblent s'être figées entre 1869 et 1929, à une époque connue sous le nom de " l'âge d'or du flamenco ". La danse flamenco est indissociablement liée à la guitare, un instrument indispensable dans le flamenco.

Bajañí
Dans le jargon des gitans, nom donné à la guitare. Dans certains cas, ils appellent également la guitare "bajandí".

Barbero
Mot qualifiant la façon dont les guitaristes tenaient jadis leur guitare. Ceux-ci, sans croiser les jambes, appuyaient l'instrument sur leur jambe droite et la posaient en diagonale sur leur corps.

Borrosa
Mot qualifiant l'alegría exécutée en do majeur / sol majeur comme accords de base rythmiques. C'est ce que les musiciens de flamenco appellent "tono de caracoles".

 

 


Caballito (petit cheval)
Nom donné par les guitaristes d'Andalousie occidentale au trémolo mal exécuté, quand ce dernier se compose de trois notes au lieu de cinq. En Andalousie orientale, les guitaristes utilisent le terme "acaballado" (chevalin).

Cadence
Structure tonale d'une pièce, basée sur les différentes gammes. Par exemple, une seguriya et une serrana ont la même cadence alors que la première est jouée por medio et la deuxième por arriba.

Cambio (changement)

Copla (chanson populaire andalouse) qui met fin à une série de cantes du même style, mais avec une intonation différente pour briser le ton.

Cantaor (masculin) / Cantaora (féminin)
Personne qui interprète le chant flamenco, quel qu'en soit le style.

Cante
Nom abrégé de "cante flamenco", désignant l'ensemble des compositions musicales de différents styles, apparues entre le dernier tiers du XVIIIe siècle et la première moitié du XIXe suite à la juxtaposition des modes musicaux et folkloriques existant en Andalousie.

Cante Chico (petit chant)
Expression subjective qui désigne les cantes moins solennels et plus propices à la danse.

Cante de adelante/Cante de atrás
"Adelante" (avant) et "atrás" (arrière) se réfèrent au moment où le cantaor se met à chanter. S'il chante en premier lieu, accompagnant le guitariste, il exécute un " cante adelante ". En revanche, s'il se met à chanter en deuxième lieu, il exécute un " cante atrás ".

Cante Festero (chant flamenco festif)
Expression désignant les styles joyeux et animés, tels que les alegrías, les rumbas et les tanguillos.

Cante Gitano (chant gitan)
Expression subjective désignant le chant flamenco réalisé par des interprètes de race gitane.

Cante Grande (grand chant)
Expression subjective désignant les styles les plus solennels du cante. Par extension, cette expression désigne un cante qui a été bien interprété.

Cante Jondo (chant profond et intense)
Expression subjective qui désigne les styles dont la solennité, le retour aux sources, la profondeur et la force expressive sont très marqués. Le cante jondo est synonyme de cante puro (chant pur).

Cantes de Ida y Vuelta (chants d'aller et retour)
Expression qui désigne l'ensemble des styles d'inspiration flamenco provenant du folklore hispano-américain.

 

 

Desplante
Baile. Coups violents frappés sur le sol pour marquer la fin d'autres pas de danse, correspondant, à la guitare, aux arpèges simples accompagnant la fin de la mélodie.

Duende
Selon la définition du dictionnaire de l'Académie royale espagnole : envoûtement mystérieux et ineffable du cante. Cette expression poétique fait référence à la nature supposément magique du flamenco. Selon Caballero Bonald, cela est plutôt à mettre en rapport avec les rites dionysiaques, propices à véritables états de transe collective.

 

 


Engordar (grossir)
Dans le jeu de guitare flamenco, engordar signifie que l'on ajoute à un accord des pressions sur des cases qui correspondent au ton réel de cet accord.

 

Falseta
Phrase mélodique qui est intercalée entre les successions d'accords destinées soit à accompagner le cante, soit à établir la structure même d'un morceau de concert. On dit d'un guitariste qu'il est " largo " lorsqu'il est capable d'exécuter de nombreuses falsetas d'un même palo.

Fiesta
Dans le flamenco, réunion d'aficionados et de cantaors ou cantaoras en vue de témoigner du respect envers l'art du flamenco et de créer l'ambiance propice pour que les cantaores, les bailaores et les guitaristes de flamenco aient toute liberté pour s'exprimer.

 

 


Golpe
Coup sec donné du plat de la main sur les cordes.

Guitarrero
Dans le jargon flamenco, nom donné aux fabricants de guitares.

 

Hermétique
Époque la plus primitive du cante, appelée de la sorte parce que selon les défenseurs de ce cante, celui-ci ne pouvait être exécuté que dans l'intimité des foyers gitans, au risque de perdre sa pureté dans le monde extérieur.

 

 


Jalear
Encourager et accompagner, au rythme de " palmas " (claquement des mains) par des gestes et
d'autres mouvements expressifs, les airs de flamenco.

jaleo
Action et effet de " jalear ", ensemble d'expressions, de formules d'admiration et d'interjections destinées à exprimer son enthousiasme ou à encourager les interprètes. Parfois, circulent parmi les spectateurs ou même sur scène certaines des expressions suivantes, transcrites suivant la phonétique andalouse : "¡olé!", "¡ezo e!" "¡agua!", "¡azúcar!", "¡toma!" " así se canta! " (bien chanté !), " mu bien dicho! " (bien dit), " ¡vamos allá! " (on y va !).

Jipío
Son aigu, comme un " ay " prolongé, sur lequel s'appuient les vers, ou tercios de début et de fin de chaque phrase du cante. Sa fonction principale est de donner de la jondura (intensité profonde). Parfois, le cantaor recourt cette technique pour s'échauffer.

Jondo
Nom désignant certains styles du flamenco, selon une appréciation subjective, caractérisés par une certaine solennité, une tournure archaïque et un retour aux sources. Il s'applique, en définitive, aux cantes, aux bailes et aux jeux de guitare où l'on ressent la force des sentiments exprimés et la profondeur de la vie.

Juerga
Fête ou réunion d'aficionados et d'interprètes dans une ambiance propice au cante, au baile et au toque (jeu de guitare flamenco).

 

 

 

Mélisme
Groupe de notes successives chantées sur une seule syllabe, constituant un ornement mélodique de la voix.

 

 


Opéra Flamenco

Spectacle flamenco de cante, baile et de guitare flamenco très à la mode dans toute l'Espagne entre 1920 et 1936. Ces spectacles étaient organisé par des imprésarios professionnels et avaient généralement lieu dans des arènes et de grands théâtres.

 

 

 

Palmas
Accompagnement du cante et du baile, sur une mesure correspondant à chaque style, réalisé en frappant les doigts d'une main sur la paume de l'autre ou en faisant claquer les deux paumes. Outre les palmas simples, il y a les redoblás, dans les bulerias, qui constituent le contrepoint de celles qui suivent le rythme, c'est-à-dire les palmas simples. Il y a aussi les palmas sourdes, où on creuse les mains pour ne pas étouffer la voix du cantaor ou les trémolos doux de la guitare.

Palo
Chacune des structures musicales qui existent dans le flamenco. Certaines d'entre elles, dans le cante, se différencient l'une de l'autre par le thème, simplement. Cela ne se produit pas dans le toque (jeu de guitare flamenco).

Peñas Flamencas
Cercles d'amateurs de flamenco, qui se réunissent pour promouvoir et diffuser le cante, le baile et le toque (jeu de guitare) flamenco. Las peñas ont acquis beaucoup d'importance en Andalousie à partir des années soixante, puis se sont étendues à toute l'Espagne et dans plusieurs pays étrangers. Dans les locaux de ces peñas, l'art du flamenco est le thème principal des réunions et des récitals donnés par des interprètes de renom ou par de jeunes débutants.

pellizco (pincement)
Émotion que produisent certains cantes ou bailes dans l'esprit de ceux qui les écoutent ou qui y assistent.

Phrase
C'est le nom que donne la musicologie à ce que l'on appelle en flamenco " falseta ", c'est à dire un motif mélodique intercalé entre des accords.

Pizzicato
Technique de pincement des cordes également connue dans le langage du flamenco sous le nom de " martilleo ".

Postura
Dans le jargon du flamenco, nom que les guitaristes donnent aux accords.

 

 

 

 

 

Quebrado
Type de mesure composée équivalant à deux mesures simples. La seguiriya utilise la mesure quebrado alternant le trois-quatre et le deux-quatre.

 

 

 

Rajo
Qualité de la voix et intensité expressive du cantaor, dont dépend sa capacité de jondura (profondeur) et de duende (envoûtement).

Rasgueo ou Rasgueado
Coups donnés avec les doigts de la main droite sur plusieurs cordes à la fois, selon différentes combinaisons.

 

 


Tablao
Local consacré à l'art du flamenco, où l'on assiste à des spectacles de flamenco. Ils s'inspirent des anciens " cafés cantantes " (cafés musicaux). Ils acquirent de l'importance à partir des années cinquante, suite à l'essor du tourisme.

Templar
Dans le jargon flamenco, synonyme d'accorder la guitare.

Tercio
Dans le flamenco, tercio désigne les vers qui composent la copla.

Tocaor
Dans le langage du flamenco, nom désignant un interprète de la guitare. Il se distingue du guitariste car non seulement il est interprète, mais il est également compositeur.

Tocar apoyando (jouer en appuyant)
Appuyer sur une corde en laissant le doigt au repos sur la corde adjacente.

Tocar sin apoyar (jouer sans appuyer)
Après avoir appuyé sur une corde, le doigt termine son parcours dans l'air.

Toque
Action et effet de jouer de la guitare flamenco. II. Genre flamenco interprété à la guitare

 

 


Voz afillá

Voix rauque, grave et cassée dans le style de celle de El Fillo qui, selon la tradition orale, réunissait ces caractéristiques.

 

 Source Texte : Musique Alhambra, Très bon Site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site